Nouvelles

Sur cette nouvelle page je vais mettre des nouvelles que j’ai écrites avec des fois un peu d’aide:

 

NO PAST (avec aide des mes amies)

Un savant fou entra dans sa nouvelle maison car il avait fait exploser son ancien immeuble  (par chance aucun morts!). Devant la porte de la maison il y avait un conteneur rempli de ses inventions et de matériel.

Il dessina un plan pour inventer une machine à remonter le temps. Quelques coups de pinceau, de crayon etc.… et voilà la machine inventée.

Quand les voisins voulurent lui souhaiter la bienvenue, le savant fou qui criait victoire eut un rire maléfique qui les effraya:

Houa! Houa! Ha! Ha

Terrifiés, ils partirent en courant.

Le savant descendit à la cave chercher un pot de peinture verte, perdu dans ses pensées, il rata une marche et «BOUM» il tomba sur la tête. Un peu sonné, il attrapa le pot de peinture et remonta.

Alors qu’il peignait sa machine, sans faire exprès il appuya sur un bouton qui la fit démarrer. Aussitôt il fut transporté dans le passé, où il atterrit dans un nid de tyrannosaures. Il éclaboussa les œufs de dinosaures de peinture verte.

Le savant, tout excité, croyait qu’il était dans un musée, à la section des dinosaures. Il examina tout à la loupe, et trouva qu’il y avait beaucoup de dinosaures qu’on n’avait jamais découverts auparavant. Alors qu’ il s’approchait, un dinosaure essaya de le manger. Il comprit alors qu’il  avait de vrais dinosaures devant lui. Il regarda autour de lui et vit qu’il y avait de vrais arbres dont les dinosaures mangeaient les feuilles, et qu’ il y avait dans les œufs de vrais dinosaures dont plein d’espèces qu’il ne connaissaient pas.

Le savant qui regardait de très près les petits dinosaures à la loupe remarqua des taches violettes partout sur leur corps.

  La mâchoire d’un dinosaure claqua près de son oreille. Le savant fit un bond de côté et, faisant preuve d’une grande agilité, roula sous un buisson et se cacha en priant très fort pour que les dinosaures ne sentent pas son délicat parfum à l’huile  moteur. Après une ou deux heures passées sous les buissons dans une position extrêmement inconfortable, il se risqua à sortir la tête pour regarder où il était puis se dit à lui-même :    -Mais où suis-je ? Et où est la machine ? Sans elle, jamais je ne saurais à quelle époque je suis et surtout revenir à la mienne.

Il se leva et commença à marcher dans la plaine où il avait atterri sous un soleil de plomb ; bientôt il arriva tout transpirant à l’orée d’une forêt touffue. Il s’y engagea, guère rassuré, se demandant si ça faisait vraiment très mal de se faire dévorer par un dinosaure et priant tous les dieux de la Terre que ceux qui vivaient dans  cette forêt n’aient pas de dents ou bien quelle soit déserte. Ne croisant aucun dinosaures le savant se rassura en fredonnant une mélodie.

Il progressait très lentement car la forêt était vraiment touffue, il devait écarter les arbustes, trébuchait sans cesse sur des racines, se    cognait la tête sur les branches basses et les ronces lui déchiraient la peau et les vêtements. Bientôt les bosses se firent plus nombreuses les griffures se firent plus profonde quand étrangement, la pénombre laissa la place à la lumière.

  Soudain la forêt s’éclaircit. Il arriva dans une clairière où il aperçut enfin sa précieuse machine. Il la programma, après avoir regarder sa montre, pour qu’elle le renvoie une heure après son départ. Il fit rapidement les préparatifs du départ, balaya les feuilles, captura un insecte pour faire des expériences (qui vont finir en BOUM!)mais trébucha sur une pierre, tomba sur la machine et sans le    savoir la dérégla. Il appuya sur le BOUTON…

Pendant le trajet il eut l’impression qu’il s’était trompé dans le programme car il aurait déjà dû être chez lui. Soudain ses pieds touchèrent le sol, mais pas un sol carrelé un sol boueux. Il eut soudain la certitude qu’il n’était pas chez lui à son époque, il était ailleurs!?!

Il aperçu d’abord des animaux étranges : sept pattes, deux têtes, puis il vit des avions bizarres, beaucoup d’avions. Il chercha sa machine, affolé :

-Il faut que je retrouve cette foutue machine pour savoir où et QUAND je suis !

Il aperçut plus loin des chats (enfin des trucs qui ressemblaient à des chats)qui étaient en train de manger SA machine !!!De loin il vit le cadran qui affichait la date :12 JUIN 3037 !!!

Ça alors il était bloqué dans le FUTUR sans plus de machine pour en revenir…

 

 

 

Seopapese20funciona79 |
Des images ou des illusions? |
Domaine de la Garenne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'herbe Folle
| FEMENIALUZ
| Tatianascrap